• WB

TOP 5 des EXPO PHOTO (5 octobre 2020)

La sélection des prochains évent photo à découvrir prochainement




Expo NOIR & BLANC Du 12 novembre au 4 janvier 2021

Grand Palais


Intemporel et résolument contemporain, le noir et blanc incarne l'essence de la discipline par sa force esthétique et plastique. 

Terrain d’expression des plus grand(e)s photographes, il est sollicité aujourd’hui encore pour la richesse de ses nuances et sa radicalité. Le Grand Palais vous invite à découvrir 300 tirages emblématiques des collections de la BnF à travers ce thème qui embrasse l’histoire de la photographie du XXe siècle et explore l’esthétique d’une technique puissante et engagée. 

Parmi plus de 200 photographes, des tirages de Nadar, Man Ray, Ansel Adams, Willy Ronis, Helmut Newton, Diane Arbus, Mario Giacomelli, Robert Franck, William Klein, Daido Moriyama, Valérie Belin, Brassaï, et Cartier Bresson sont présentés. 

Exposition réalisée par la Réunion des musées nationaux – Grand Palais et la Bibliothèque nationale de France.


Informations pratiques

Grand Palais 

Avenue Winston Churchill 

75008 Paris grandpalais.com



Todd Hido

Du 17 octobre 2020 au 3 janvier 2021

TODD HIDO - Le Point de Vue, boulevard de la mer

FESTIVAL PLANCHE(S) CONTACT, Deauville

Festival de créations photographiques

Planches Contact s’est positionné au fil des années comme l’un des rares festivals dont la production est fondée sur le principe de la commande publique ; il est devenu un véritable laboratoire d’observation du territoire par l’image. L'édition 2020 se déroulera du 17 octobre au 3 janvier 2021. Les journées inaugurales se dérouleront les 23, 24 et 25 octobre.

Todd Hido, arrivé en février à Deauville et reparti à San Francisco juste avant le confinement, comblé par les lumières du nord en hiver, a sublimé paysages et jeunes femmes, toujours sur les traces de souvenirs et d’images primitives.


Informations pratiques

Deauville

Le Point de Vue, boulevard de la mer


Jimmy Nelson - The Last Sentinels Du 16 octobre au 31 octobre 2020

Atelier des Lumières

En complément de ses expositions immersives “Monet, Renoir, Chagall… Voyages en Méditerranée” et “Yves Klein, l’infini bleu”, l’Atelier des Lumières ouvre exceptionnellement ses portes en soirée lors des vacances de la Toussaint pour présenter “The Last Sentinels”, première création immersive réalisée à partir de centaines de photographies et de films du célèbre artiste Jimmy Nelson.

Ces soirées s’inscrivent dans le cadre du cycle d’expositions immersives « Save the planet » qui proposent, tous les deux ans, à un artiste engagé une production immersive originale.

Après Yann Arthus-Bertrand en 2018, au profit de la Fondation Good Planet, c’est au tour des films et photographies aux compositions somptueuses de l’artiste britannique Jimmy Nelson d’inonder les murs de l’Atelier des Lumières.

Voyage d’une quarantaine de minutes au coeur des dernières cultures indigènes et paysages du monde entier, « The Last Sentinels », créé par le studio Spectre Lab, célèbre la diversité de ces peuples qui vivent en harmonie et avec la nature.

En organisant cette exposition immersive, Culturespaces soutient financièrement la Fondation Jimmy Nelson qui oeuvre pour rapprocher les peuples du monde autour de la préservation des patrimoines naturel et culturel de l’humanité.


Informations pratiques

Atelier des Lumières 38, rue Saint Maur 75011 Paris atelier-lumieres.com



Erwin Wurm

Jusqu’au 25.10

Maison Européenne de la Photographie


La Maison Européenne de la Photographie vous invite à découvrir sous un nouvel angle le travail d’Erwin Wurm, artiste de renommée internationale, dans le cadre de la première rétrospective consacrée à son approche photographique.

L’artiste autrichien est célèbre pour son oeuvre conceptuelle mêlant sculpture, performances, vidéo, dessin et photographie, à travers laquelle il associe espièglerie et sens profond de l’absurde. Son travail interroge souvent avec ironie et cynisme notre relation au corps, plaçant fréquemment le spectateur dans une relation paradoxale avec les objets. S’il est essentiellement connu pour ses sculptures, la photographie en tant que médium a toujours joué un rôle primordial dans son travail, à la fois pour illustrer et archiver ses œuvres et performances éphémères, mais également en tant que médium à part entière. Réunissant quelque 200 tirages réalisés depuis les années 1980 sur les deux principaux étages de la MEP, cette exposition majeure – la première du genre organisée à Paris depuis plus de 15 années – présentera planches contact originales, tirages et études provenant des archives personnelles de l’artiste, qui n’ont pour la plupart encore jamais été présentées au public. Parmi les oeuvres exposées, des travaux inédits réalisés spécialement pour cette exposition à partir de ses photos d’archives. Cette exposition dévoile le rôle unique joué par le médium photo dans l’oeuvre d’Erwin Wurm, explorant son processus de création et sa manière d’envisager la photographie comme une forme d’expression “sculpturale”. L’artiste désigne d’ailleurs ces oeuvres sous le nom de “sculptures photographiques”. Son travail a fait l’objet de nombreuses expositions dans le monde entier. En 2017, l’artiste représentait l’Autriche à l’occasion de la 57e Biennale de Venise, marquant à l’occasion le 20e anniversaire de ses célèbres One Minute Sculptures.


Informations pratiques

MEP

5/7 Rue de Fourcy

75004 Paris MEP.com





Bruce Gilden Lost and Found Du 18 septembre au 31 octobre Polka Galerie

« Je dis toujours qu’une photographie de rue doit sentir le bitume et la crasse. »

En 2015, Bruce Gilden quitte Brooklyn pour Beacon. L’heure est à la prise de recul, au regard rétrospectif sur plusieurs décennies de travail. Direction la campagne, après 35 ans de vie commune avec New York. Ce monstre urbain dont les rues crasseuses, rudes et énergiques n’existent plus qu’au cinéma et dans les livres de photographie. Dans le déménagement, suivent des milliers de négatifs et des cartons de planche-contacts qu’il n’avait jamais pris le temps d’éditer.

« Lost & Found » est une plongée sans filtre dans le travail de jeunesse du grand photographe de Magnum. Nous sommes au milieu des années 70. Gilden n’utilise pas encore de film couleur, ni de flash, procédé qui, plus tard, fera partie intégrante de son style si reconnaissable. L’occasion d’un voyage introspectif : « A l’époque, je n’étais pas au mieux de ma forme. J’avais la trentaine. J’étais fauché, angoissé, drogué. J’ai même failli mourir d’une overdose. Je m’étais embarqué dans la photo sans réelles perspectives. Et pendant quatre ans, j’ai conduit un taxi pour gagner ma vie... ».


Informations pratiques

Polka Galerie

Cour de Venise

12, rue Saint-Gilles 75003 Paris, France

Polka.com








12 vues0 commentaire